«Fiché S»: Rebeucop revient à Roubaix dans un roman sans concession


Notre collègue de la rédaction lilloise Lakhdar Belaïd vient de son sortir son nouveau roman policier. Une plongée dans le Roubaix de l’islamisme et de l’ultra-droite. Détonant.



« C’est un polar avec des personnages de polar », dit l’auteur. Et c’est vrai. Il y a là des figures incontournables du roman policier - qu’on connaît, d’ailleurs, si on a déjà lu Lakhdar Belaïd. Bensalem, alias Rebeucop, le flic qui en a vu d’autres mais semble ne jamais s’y faire, ou Khodia, le journaliste de Nord Info toujours vaguement inquiet de ce qu’il déniche, sillonnent de nouveau Roubaix.


Mais est-ce vraiment une fiction ? Lakhdar Belaïd connaît Roubaix et les thèmes qu’il scrute ici sur le bout des doigts. Un prédicateur débarque avec ses prêches radicaux qui font mouche auprès de ceux qui ne croient plus en leur avenir, et l’ultra-droite complotiste pointe aussi avec le sentiment qu’il y a là un coup à jouer.


Il sera dur, très dur, bien sûr. Et double. Deux drames secouent tous les personnages de cette histoire où on retrouve aussi les attaches et la culture algérienne de l’auteur et chacun tentera de s’en sortir avec ce qu’il a de conviction et de courage. C’est écrit au cordeau, ça prend parfois à la gorge parce que le sujet l’exige, et comme il y a un peu de réalité (mais pas seulement), la fin surprend. Comme dans un roman.




« Fiché S », de Lakhdar Belaïd, AZ Editions